Immunothérapie par transfert adoptif de lymphocytes T dans les cancers ovariens avancés (stade 4)

Info

Emplacement: CCIT, Herlev Hospital, Danemark
Collaboration: Prof Dr Inge Marie Svane

 

L'immunothérapie est considérée comme une véritable révolution dans la recherche contre le cancer. D'après « Science »,  la revue scientifique la plus connue, c'est LA découverte de l’année 2013. On ne traite pas directement la tumeur, mais bien le système immunitaire du patient. Le système immunitaire naturel est stimulé de telle sorte qu’il attaque lui-même la tumeur.

 

Les cellules T

Les cellules T ou lymphocytes T font partie du système immunitaire et attaquent tout ce qui est étranger à l'organisme. Elles éliminent les cellules touchées par un virus ou une tumeur.  Quand le système immunitaire détecte des cellules tumorales, il envoie des cellules T attaquer la tumeur. Une fois qu'elles ont envahi la tumeur, ces cellules T sont appelées « TIL » (tumor-infiltrating lymphocytes ou lymphocytes infiltrant les tumeurs).
La thérapie par transfert adoptif de lymphocytes T consiste à prélever des cellules T du patient, puis à les faire proliférer en laboratoire avant de les réinjecter à ce même patient. Comme ces cellules proviennent de la tumeur du patient, elles reconnaissent plus rapidement la tumeur.

Des résultats impressionnants

Des résultats impressionnants ont été observés aux États-Unis chez des patients atteints de mélanome qui avaient été traités par une chimiothérapie suivie d'un transfert adoptif de lymphocytes T. Ce traitement comprend de grandes quantités de cellules TIL (provenant de la tumeur) cultivées en laboratoire et de IL-2 (qui stimule l'expansion des cellules T). La première étude clinique comparable menée en Europe n'est pas encore terminée, mais les résultats sont analogues et prometteurs.

 

Étude « TIL »

L’étude “TIL” sur les cancers des ovaires métastasés voudrait standardiser ce traitement pour tout cancer de l’ovaire. C'est pourquoi elle s'intéressera dans un premier temps à l'expansion (multiplication) des cellules T hors de l'organisme afin de l'optimiser et de satisfaire aux conditions de GMP (Good Manufacturing Practice). La capacité à détruire les cellules du cancer de l'ovaire fera l'objet d'une étude préclinique approfondie.
Dans une deuxième phase (étude clinique), la thérapie par transfert adoptif de cellules T fera l'objet d'une étude clinique sur des patientes atteintes d'un cancer ovarien avancé. Au total, 12 patientes seront admises, en vue d'étudier l’innocuité et l'efficacité du traitement, ainsi que la réponse immunitaire de chaque patiente. L’étude préclinique, portant sur l'optimisation de l'expansion des TIL,a démarré en avril 2014. L'étude clinique durera 2 ans et commencera en 2015 avec le recrutement des patientes.

Professional info

Location: CCIT, Herlev Hospital, Denmark
Collaboration: Prof Dr Inge Marie Svane

 

T-lymphocytes (also named T cells) are part of the immune system and are the responsible component for cell killing in case of a viral infection or neoplasm (tumor). If tumor cells are found by the immune system, T cells that will recognize the malignant cells become activated and migrate towards and inside the tumor. Once they arrive in the tumor, these T cells are referred to as ‘tumor infiltrating lymphocytes’ (TIL). 

Adoptive T cell therapy (ACT) refers to a treatment in which T cells are given to a patient as the active ingredient.  The T cells are derived from the tumor of the patient, making this treatment uniquely tailored for each patient.

In the USA, impressive results have been obtained in melanoma patients treated with lymphodepleting chemotherapy, followed by ACT with high numbers of ex vivo expanded autologous TIL and IL-2 (cytokine stimulating T cell expansion). The first clinical trial in the Centre for Cancer Immunotherapy (CCIT) in Denmark with this protocol is completed, and preliminary results are similar as obtained in the USA.

The current project aims to expand this treatment to ovarian cancer patients. Therefore, in first instance the ex vivo expansion of the TIL has been optimized and compliant with GMP (Good Manufacturing Practice) conditions. The TIL’s phenotype, functionality and ability to kill ovarian tumor cell lines and autologous tumor has been extensively characterized.

In the second part of the project, the TIL based ACT will be tested in a proof-of-concept clinical trial in patients with disseminated ovarian cancer. In total, 6 patients are enrolled and the safety, and immune response will be documented. The recruitment started in 2015 after optimizing TIL expansion and ended Q4 of 2016 (NCT02482090).