Cancer de la peau - Mélanome

Introduction

Définition du mélanome

Il s’agit d’une forme de cancer qui apparaît dans les mélanocytes. Les mélanocytes sont les cellules qui fabriquent le pigment appelé « mélanine ». Il peut naître dans un grain de beauté (mélanome de la peau), mais peut également apparaître dans d'autres tissus pigmentés, comme l'œil ou les intestins.

Anatomie de la peau, montrant l'épiderme (epidermis), le derme (dermis) et le tissu sous-cutané (subcutaneous tissue). Les mélanocytes se trouvent dans la couche de cellules basales (basal cells), dans la partie la plus profonde de l'épiderme.

 

INFORMATION BASÉE SUR LES RECOMMANDATIONS CLINIQUES DE L'ESMO
Comme les traitements deviennent de plus en plus personnalisés grâce aux progrès dans le domaine du traitement du cancer, nous vous prions de contacter info@anticancerfund [dot] orgpour un suivi conformément aux recommandations les plus récentes à propos de ce type de cancer. Ce guide pour les patients a été préparé pour aider les patients et leurs familles, afin de mieux comprendre cette maladie et de connaitre les meilleures options de traitement disponibles. Nous recommandons aux patients de demander à leur médecin quels tests et quels types de traitements sont indiqués pour le type et le stade de leur maladie. Ce guide pour les patients a été réalisé en collaboration avec  l’European Society for Medical Oncology (ESMO) et est diffusé avec leur autorisation. Il a été rédigé par un médecin et révisé par deux oncologues de l’ESMO dont l’un est l’auteur principal des recommandations de pratique clinique à l’intention des professionnels. Il a également été relu par des représentants de patients appartenant au groupe de travail de patients de l’ESMO (ESMO Cancer Patient Working Group).

Fréquence

Ce résumé est actuellement mis à jour.

Étiologie

Ce résumé est actuellement mis à jour.

 

INFORMATION BASÉE SUR LES RECOMMANDATIONS CLINIQUES DE L'ESMO
Comme les traitements deviennent de plus en plus personnalisés grâce aux progrès dans le domaine du traitement du cancer, nous vous prions de contacter info@anticancerfund [dot] orgpour un suivi conformément aux recommandations les plus récentes à propos de ce type de cancer. Ce guide pour les patients a été préparé pour aider les patients et leurs familles, afin de mieux comprendre cette maladie et de connaitre les meilleures options de traitement disponibles. 

 

Qu'est-ce qui provoque le mélanome?

À l’heure actuelle, les raisons pour lesquelles le mélanome apparaît ne sont pas claires. Certains facteurs de risque ont néanmoins été identifiés. Un facteur de risque augmente le risque d’apparition du cancer mais n’est ni suffisant ni nécessaire pour provoquer le cancer. Ce n’est pas une cause en soi.

 

Certaines personnes qui présentent un ou plusieurs de ces facteurs de risque ne développeront jamais de mélanome et certaines personnes qui ne présentent aucun de ces facteurs de risque développeront un mélanome.

 

Les principaux facteurs de risque du mélanome sont :

 

  • Le type de peau : les personnes à peau claire ont un risque plus élevé de développer un mélanome que les personnes ayant la peau plus foncée. Le risque le plus élevé concerne les personnes avec des cheveux roux et des taches de rousseur. Le mélanome est en fait très rare chez les personnes à la peau noire et chez les Asiatiques. Quand il survient tout de même, il s’agit généralement d’un type particulier de mélanome, appelé « mélanome lentigineux des extrémités » ou mélanome acral, se développant sur les paumes des mains, la plante des pieds ou sous les ongles.
  • Les nævi : le nævus est le terme médical désignant le grain de beauté. La majorité des grains de beauté ne se transformeront jamais en cancer, mais la présence de nombreux grains de beauté (plus de 100) ou de grains de beauté inhabituels indique une augmentation du risque  de développer un mélanome.
    • La présence de multiples nævi communs comme celui sur la photo augmente le risque de développer un mélanome. Le risque augmente avec le nombre de nævi et s’avère particulièrement élevé lorsque le nombre de nævi est supérieur à 100.
    • La présence de 3 nævi atypiques ou plus augmente le risque d'avoir un mélanome. Un nævus atypique est défini comme un nævus présentant au moins 3 des caractéristiques ABCD : une forme Asymétrique, des Bords irréguliers ou mal définis, une Couleur variant d'une région à l'autre et une évolution Dynamique dans le temps concernant sa forme, sa couleur ou sa taille.
    • Les nævi congénitaux sont des grains de beauté qui sont présents dès la naissance. Les grains de beauté congénitaux de grande dimension (plus de 5 cm) présentent un risque de se transformer en mélanome. Les personnes ayant de grands nævi congénitaux doivent être suivies régulièrement.
  • L'exposition au soleil : l'exposition naturelle aux rayons ultraviolets (UV) émis par le soleil est un facteur de risque important pour le mélanome. Les facteurs suivants augmentent le risque à chaque période de la vie, mais sont plus importants lorsque l'exposition se produit dans la petite enfance.
    • L’exposition intermittente au soleil, habituellement pour les loisirs ou les vacances, augmente le risque de développer un mélanome.
    • Les coups de soleil augmentent le risque de développer un mélanome, surtout ceux survenant durant l'enfance.
    • L’utilisation d’une crème solaire peut réduire le risque de développer un mélanome. Son application doit être associée à d'autres règles simples comme d’éviter de s’exposer au soleil entre 11 h et 15 h et de se couvrir avec des vêtements, un chapeau et des lunettes de soleil durant l’exposition.
  • L'utilisation de bancs solaires : l’exposition aux UV artificiels pour obtenir un bronzage accroît le risque de développer un mélanome, en particulier lorsque l’on utilise ces équipements avant l'âge de 30 ans.
  • Les antécédents de mélanome
    • Un antécédent de mélanome augmente le risque d'avoir un autre mélanome à un endroit différent.
    • Avoir un parent au premier degré (parents, frères, sœurs et enfants) atteint d’un mélanome augmente le risque d'en développer un soi-même. Certaines mutations génétiques héréditaires sont connues, telles que la mutation du gène CDKN2A, mais ces mutations sont présentes chez moins de 50 % des familles dans lesquelles un mélanome est apparu chez plusieurs membres de la famille.
  • L’âge : le risque de mélanome augmente avec l'âge, bien que le mélanome soit moins lié au vieillissement que les autres types de cancer et qu’il peut survenir chez les personnes ayant moins de 30 ans.
  • Le sexe : en Amérique du Nord, en Océanie et en Israël, les hommes présentent un risque plus élevé de développer un mélanome, tandis qu'en Europe, le risque est légèrement plus élevé chez les femmes.
  • Le déficit immunitaire : les personnes avec une immunité réduite ont un risque plus élevé de développer un mélanome. Le déficit immunitaire peut être provoqué par une maladie comme le sida ou par des médicaments donnés après une transplantation d'organe.
  • Le xeroderma pigmentosum : il s’agit d’une maladie rare et héréditaire qui altère la capacité de l’organisme à réparer les dommages causés par les UV. Pour ces personnes, le risque de développer tous les types de cancers de la peau, notamment le mélanome, est extrêmement élevé.

D'autres facteurs, tels que l'exposition aux pesticides ou la maladie de Parkinson, sont soupçonnés d'être associés à un risque accru de mélanome, mais les preuves et les raisons de ces associations demeurent incertaines.

 

Diagnostic

Ce résumé est actuellement mis à jour.
INFORMATION BASÉE SUR LES RECOMMANDATIONS CLINIQUES DE L'ESMO
Comme les traitements deviennent de plus en plus personnalisés grâce aux progrès dans le domaine du traitement du cancer, nous vous prions de contacter info@anticancerfund [dot] orgpour un suivi conformément aux recommandations les plus récentes à propos de ce type de cancer. Ce guide pour les patients a été préparé pour aider les patients et leurs familles, afin de mieux comprendre cette maladie et de connaitre les meilleures options de traitement disponibles. 

 

Comment le mélanome est-il diagnostiqué?

Le mélanome est généralement diagnostiqué après que le patient, un parent ou un médecin a repéré un grain de beauté suspect. Cela peut se produire lors d'un dépistage ou d’un examen de routine de la peau, en particulier chez les personnes à peau claire, aux cheveux roux, qui ont tendance à prendre des coups de soleil ou qui présentent de multiples nævi.

Le diagnostic du mélanome est basé sur les examens suivants :

  1. Un examen clinique

Le médecin interroge le patient, en particulier sur d'éventuels facteurs de risque et sur l'évolution du ou des grains de beauté suspects. Il effectue aussi un examen des grains de beauté suspects et du reste de la peau. Comme mentionné plus haut, un grain de beauté est suspect s’il présente une des caractéristiques « ABCD » :

  • une Asymétrie de forme
  • des Bords irréguliers ou mal définis
  • une Couleur variant d'une zone à l'autre
  • une Dynamique d’évolution

Tous les mélanomes ne présentent pas les 4 caractéristiques simultanément. Il existe même des mélanomes qui ne sont pas de couleur foncée mais plutôt rougeâtres. De plus, le médecin palpe également les ganglions lymphatiques de l'aine, des aisselles, du cou, etc.  en fonction de l'emplacement des grains de beauté suspects.

 

2. Une dermoscopie

Cet examen utilise un petit appareil appelé dermatoscope ou dermoscope qui éclaire et grossit les taches de la peau pour effectuer un examen plus précis. Même si l'examen avec un dermoscope n'est pas toujours nécessaire, il améliore la précision du diagnostic lorsqu'il est pratiqué par un médecin expérimenté et formé pour utiliser cet appareil.

3. Un examen anatomopathologique après l'ablation de l'ensemble du grain de beauté

Un examen anatomopathologique est l’examen en laboratoire des cellules tumorales obtenues en disséquant la tumeur. Il sert à confirmer le diagnostic de mélanome. La tumeur doit être enlevée complètement, puis envoyée au laboratoire. C'est ce qu'on appelle une biopsie de la peau, elle est effectuée manuellement par le médecin. On injecte d'abord un anesthésique local au niveau de la peau qui va être enlevée. Ensuite, le grain de beauté suspect est enlevé en s’assurant qu’une certaine marge de tissu normal autour et sous la tumeur est également enlevée. Il est très important que l’ablation du grain de beauté et l’examen en laboratoire soient tous deux effectués par des professionnels ayant une expérience des mélanomes.

Traitement

Ce résumé est actuellement mis à jour.

Synonymes

Mélanome

Mélanome malin

Mélanome cutané

Mélanome de la peau

Cancer de la peau

Tumeur de la peau

Cancer cutané

Tumeur cutanée
 

Therapies by type

La liste suivante de thérapies est basée sur ce que nous avons trouvé dans les études scientifiques concernant ce cancer. Vous trouverez plus d’information sur ces traitements sous l’onglet THÉRAPIES. Les médicaments autorisés, la radiothérapie et les interventions chirurgicales sont approuvés par les autorités.

Interventions chirurgicales

Procédures nécessitant des moyens instrumentaux pour examiner ou traiter un cancer, ou pour améliorer les fonctions ou l’apparence du corps. En général, une intervention chirurgicale implique une incision. Plus

Radiothérapie

Utilisation médicale de rayonnements de haute énergie afin de tuer les cellules cancéreuses et de réduire la taille de la tumeur. Plus

Médicaments autorisés

Médicaments anticancéreux ayant reçu une autorisation de mise sur le marché aux États-Unis ou dans les pays de l’Union européenne. Plus

Thérapies à base de cellules

Administration après modification de ses propres cellules ou de celles d'une autre personne. Plus

Produits synthétiques (hors médicaments autorisés)

Substances créées de manière synthétique ou par la modification de produits naturels qui sont pas enregistrés en tant que médicaments anticancéreux.

Produits naturels (hors médicaments autorisés)

Substances présentes dans la nature qui ont en général une activité pharmacologique ou biologique. Plus

Régimes alimentaires

Consommations contrôlées de nourriture et de boissons dans le but d’influencer l’issue d’une maladie.

Essais cliniques

Un essai clinique est une recherche menée chez des patients afin d’évaluer si un nouveau traitement est sûr (innocuité) et s’il est efficace (efficacité). Les essais cliniques sont effectués pour tester l’efficacité de médicaments mais aussi de traitements non médicamenteux, tels que la radiothérapie ou la chirurgie, et de combinaisons de différents traitements. Les essais cliniques se déroulent dans toutes sortes d’hôpitaux et de cliniques mais principalement dans des hôpitaux universitaires. Ils sont organisés par des chercheurs et des médecins.

Le Fonds Anticancer offre un outil de recherche des essais cliniques de phase III par type de cancer et par pays. Discutez avec votre médecin des possibilités de participer à l’un de ces essais cliniques.

Une liste des essais cliniques de phase III pour le cancer de la peau - melanoma (en anglais : melanoma, étant donné que les essais cliniques peuvent être présentés en anglais) est disponible ici.

Vous trouverez une liste des thérapies personnalisés pour le traitement du mélanome, dont ceux en cours d’essai clinique, ici.